Un nouveau scénario catastrophe
pour les Violets

Partager l'article
Publié le 01/12/2019 à 17h45
Modifié le 03/12/2019 à 09h44

Une nouvelle fois rapidement réduits à dix contre onze, les Violets n'ont pas su repartir de la Beaujoire avec un résultat positif. Une défaite, la cinquième de rang en championnat, qui laisse le club à la vingtième place du classement. 

 

FC Nantes 2-1 Toulouse FC

Dimanche 1er décembre 2019 - 15h00, Stade de la Beaujoire (13751 spectateurs)

Arbitres : Monsieur Florent Batta, assisté de Messieurs Drouet et Berchebru

Buteurs : Touré (43' sp), Blas (53') pour Nantes ; Leya Iseka (96' sp)

Avertissement : Bamba (40') pour Nantes ; Koné (8') et Isimat-Mirin (48') pour le TFC

Expulsion : Koné (23')

FCN : Lafont - Appiah, Girotto, Pallois, Traoré - Bamba (puis Abeid 63'), Louza, Touré - Blas (puis Moutoussamy 75') - Coulibaly

Entraîneur : Christian Gourcuff

TFC : Reynet - Amian, Isimat-Mirin, Rogel, Sylla - Sangaré, Koné, Boisgard - Saïd (puis Dossevi 65'), Koulouris (puis Leya-Iseka 75'), Gradel (c) (puis Makengo 80')

Entraîneur : Antoine Kombouaré

 

Les temps forts 

  • 10' : Sur un corner joué rapidement à deux, Louza envoie un centre fuyant au second poteau. Heureusement, le cuir n'est pas repris par un de ses partenaires.
  • 16' : Gros sauvetage héroïque, sur sa ligne, du pied, signé Issiaga Sylla ! Coulibaly pensait avoir fait le nécessaire sur une frappe plein axe, mais c'était sans compter sur notre latéral. 
  • 23' : En retard sur un nouveau contact selon l'arbitre, Kouadio Koné écope de son deuxième carton jaune,  et laisse ses partenaires à dix contre onze...
  • 30' : Après un bon travail signé Quentin Boisgard, Efhtymios Koulouris se retourne et arme de l'entrée de la surface. C'est capté par Lafont.
  • 43' : Penalty sifflé en faveur des locaux, à la suite d'une main dans sa surface d'Issiaga Sylla. Le capitaine Touré ne se fait pas prier et débloque le tableau d'affichage juste avant la pause. (1-0)


  • 49' : Sur un coup-franc aux trente mètres, plein axe, Baptiste Reynet repousse un tir puissant de Girotto. 

  • 53' : Dominateurs, les Canaris doublent la marque par Blas, après vérification de la goal-line Technology. L'ancien guingampais avait réussi à placer sous la barre sa reprise. (2-0)
  • 57' : Sur coup-franc, à dix-huit mètres, Max-Alain Gradel ne trouve que la barre transversale d'Alban Lafont. Et derrière, l'ancien portier des Violets est décisif devant Issiaga Sylla...
  • 69' : Sur un contre, Louza file au but, s'approche de la surface avant d'armer à l'entrée de la surface. Baptiste Reynet s'interpose une nouvelle fois, d'une belle détente.  
  • 89' : Alors qu'il pensait avoir enfin trouvé le chemin des filets, l'attaquant Coulibaly voit finalement son but refusé par le VAR, la faute à un hors-jeu au départ de l'action.  
  • 96' : Les Violets, pourtant malmenés, refusent d'abdiquer et sont récompensés de leurs efforts par un penalty obtenu par Ibrahim Sangaré, bousculé à l'entrée de la surface. Entré en jeu un peu plus tôt, Aaron Leya Iseka ne tremble pas et trompe Lafont d'un tir plein axe (2-1).

 

La réaction

Max-Alain Gradel en zone mixte : "Je ne comprends pas cette différence de traitement"

"La défaite est compliquée à digérer ce soir parce qu'encore une fois nous n'avons pas pu lutter à armes égales. Je ne comprends pourquoi, la semaine dernière, les arbitres ont eu recours à la VAR pour l'expulsion de Steven Moreira, et aujourd'hui on ne l'a pas consulté pour le deuxième jaune de Kouadio. C'est dur, mais on ne va pas lâcher, d'autant que le prochain match a lieu dans trois jours seulement. On a déjà les têtes tournées vers ce match maintenant. Sincèrement, on aurait pu être inquiets si les deux dernières défaites avaient été concédées à égalité numérique, mais là...

Le vestiaire n'est pas abattu non, nous sommes conscients que nous devons faire plus. Nous allons prendre nos responsabilités. Il reste encore tant de points à prendre d'ici la fin de saison. Kouadio était déçu, évidemment, mais c'est un bon petit, il apprend et est à l'écoute. Quand on voit les conditions de son expulsion, on ne peut pas lui en vouloir."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus