"Tout va très vite
dans le football"

Partager l'article
Publié le 26/08/2016 à 18h16
Modifié le 26/08/2016 à 18h16

En août 2015, il débutait sa saison avec la CFA2... Un maintien historique acquis avec son club puis un titre de champion d'Europe U19 plus tard, voici Issa sélectionné pour la première fois de sa (jeune) carrière en équipe de France Espoirs. Pour nous parler de cette merveilleuse nouvelle reçue en début d'après-midi, le Pitchoun s'est confié à tfc.info.

Issa, t'attendais-tu à rejoindre les Espoirs aussi rapidement, seulement un petit mois après ton sacre au Championnat d'Europe U19 ? 

Très honnêtement, pas du tout. Je connaissais le calendrier de l'équipe, mais je m'attendais à être appelé pour disputer des matchs amicaux avec les U20, ce qui aurait été dans la logique d'ailleurs (ndlr : Clément Michelin, sacré champion d'Europe U19 avec Issa, a été retenu pour rejoindre le groupe U20). Finalement, me voici en Espoirs, c'est une très grande fierté, mais ce n'est surtout pas une finalité en soi. Cela prouve aussi que tout va tellement vite dans le football, il faut s'accrocher ! 

Comment as-tu appris ta sélection ? 

Par notre attaché de presse en début d'après-midi, justement pour réaliser cet entretien. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il m'appelait, d'autant que je venais de le croiser 30 minutes plus tôt. Maintenant c'est beaucoup plus clair (rires). Je n'ai pas eu encore de conversation avec le sélectionneur, d'où ma surprise !

Avais-tu déjà croisé les Espoirs avant, à Clairefontaine ?  

Croisé oui, mais je n'ai finalement joué qu'avec Ousmane Dembélé dans les sélections de jeunes. Je connais bien les autres joueurs qui composent l'équipe comme Rabiot, Tolisso, Mendy. Je les ai déjà affrontés la saison passée en Ligue 1. Cela va me permettre d'encore progresser ! 

Connais-tu l'actualité de l'équipe, ses matchs à disputer prochainement et son classement ? 

Oui, bien sûr, nous restons attentifs aux actualités des équipes de France. Je sais que deux matchs très importants nous attendent pour conserver notre première place (ndlr : face à l'Ukraine et l'Islande). Nous n'avons presque pas le droit à l'erreur, pour éviter les barrages en novembre. C'est un sacré challenge. 

Et donc, toujours pas de vacances pour toi... 

Et non (rires). Franchement, ce n'est pas la priorité à mon âge, et j'ai eu le temps de me reposer avant la préparation pour l'Euro U19. Bien sûr, se poser peut faire du bien, mais dans mon cas, découvrir les Espoirs, cela ne se refuse pas ! 

Te souviens-tu de ta situation à cette même époque la saison dernière ? 

Oui, je débutais ma saison en CFA2, loin encore du groupe professionnel. Et puis tout a basculé en quelques mois, même si je faisais déjà partie intégrante de la sélection U19. J'ai travaillé, cela paie aujourd'hui, et j'espère que ce n'est pas fini. Il me reste encore des paliers à franchir, et j'espère le faire progressivement. Pour cela, je vais devoir rester sérieux, avec mon club et en sélection. J'ai confiance en moi, et je suis bien entouré ! 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus