TFC/Rennes : La presse
en parle sur la pelouse

Partager l'article
Publié le 26/06/2015 à 11h42
Modifié le 26/06/2015 à 11h42

À quelques instants du coup d'envoi de Toulouse FC-Stade Rennais, en ce samedi soir consacré à la onzième journée de Ligue 1, la presse et les journalistes sur place livrent leurs sentiments et impressions avant cette rencontre importante, pour les Violets, dans leur quête d'une troisième victoire d'affilée à domicile ainsi que consécutive de manière générale.Débuts de saison respectifs, scénarios possibles du match, pronostics; rien n'échappe à ses experts du ballon rond.

- Quel est le scénario possible de la rencontre entre deux équipes qui ont un parcours depuis cinq matchs diamètralement opposé ?
Patrick Boudreault (La Dépêche) : "J'espère bien que le TFC va poursuivre sur sa lancée, la qualité du jeu s'améliore match après match et il n'y a aucune raison pour que cette équipe connaisse un coup d'arrêt. Le seul danger reste que le Stade Rennais est en situation difficile, en ne gagnant plus depuis pratiquement un mois et la formation de Montanier a aussi du potentiel... Tout le monde sait, qu'en Ligue 1, n'importe qui est susceptible de gagner. Je ne pense pas qu'on est le même scénario que la saison dernière, évidemment, quand il a fallu qu'Ali Ahamada vienne sauver Toulouse dans les arrêts de jeu. Pour ce soir, je ne le souhaite pas à l'équipe car je pense qu'elle n'en aura pas besoin du fait qu'elle a réellement progressé. Elle me paraît très solide et sait profiter de tous ses points forts."
- Justement, quels sont les domaines de progression toulousains par-rapport à la saison passée ?
P.B : "C'est d'abord au niveau technique que le progrès enregistré est le plus spectaculaire ! L'arrivée de nouveaux joueurs, comme Oscar Trejo ou Clément Chantôme notamment, donne une qualité de jeu et une dimension au milieu de terrain qu'Étienne Didot était souvent le seul à posséder les années précédentes. Aujourd'hui, quand on pense qu'il y a aussi Abel Aguilar... Le niveau de l'effectif est tout d'abord là, dans cet intermédiaire, entre la défense et l'attaque. Arrivé sur les trente mètres, le TFC perdait beaucoup de ballons tandis que maintenant, ce n'est plus du tout le cas ! Devant, Martin Braithwaite va très très vite contrairement peut-être à l'idée qu'on s'en fait et Wissam Ben Yedder retrouve son très haut niveau. C'est pour cela, qu'actuellement, je ne vois pas de points faibles."
- Est-il étonnant de voir une adaptation si rapide et si homogène des recrues estivales au sein du schéma d'Alain Casanova ? D'autant plus que cela concerne un joueur par ligne, de Spajic à Braithwaite en passant par Chantôme, sur "la colonne vertébrale de l'équipe" ?
P.B : " Tout à fait ! C'est peut-être le point le plus remarquable du TFC cette saison. C'est le recrutement qui, non seulement, a permis de colmater certaines brêches mais c'est surtout qu'il y a une vraie impulsion positive qui a été transmise dans le jeu. Alain Casanova doit aussi être félicité parce qu'il a su cerner ses besoins et le club a pu lui mettre à disposition les joueurs qu'il désirait. Tous, ils ont mis un peu de temps à lancer la machine à cause d'un recrutement un peu tardif mais, maintenant, la capacité à créer du jeu est réellement très intéressante ! On se régale au Stadium cette saison et je me plais à voir évoluer cette équipe sur la pelouse."
- Quel est le joueur rennais qui vous semble le plus dangereux, ce soir ?
P.B : " Le principal point chaud de cette formation bretonne est son attaque. Nelson Oliveira est un des plus grands espoirs lusitaniens que l'on connaisse. J'ai eu la chance de le voir jouer par deux fois au Portugal. Il est jeune et possède une marge de progression assez fantastique. Les aptitudes à délivrer des bonnes passes et la vision du jeu de Pitroipa associées au talent d'Oliveira peuvent faire très mal donc gare à ça... Le point fort du Stade Rennais est surtout là. Mais avec la défense, on semble assez à l'abri malgré tout (sourire)."