SAISON 2018-2019

La jeunesse à l'honneur

Si le début de saison du club violet, marqué par le retour d'Alain Casanova sur son banc, voit nos joueurs enregistrer trois succès à la sortie des quatre premières journées, la bonne dynamique s'arrête subitement le 25 septembre par la réception de l'AS Saint-Etienne (J7 ; 2-3). Armé de bonnes intentions, le collectif toulousain craque sur trois erreurs individuelles, concédant alors son premier revers au Stadium de la saison. S'en suivra un long trou noir de dix rencontres sans le moindre succès, reléguant alors le TFC en deuxième partie de tableau. 

Le sursaut d'orgueil de nos joueurs interviendra au début du mois de décembre, avec une victoire étriquée à Reims (0-1 ; J16) , permise par une réalisation signée Issiaga Sylla. Rencontre marquée par la première apparition en Ligue 1 du jeune Bafodé Diakité. Chamboulée par le mouvement des Gilets jaunes, la fin d'année 2019 oblige notre équipe à disputer trois rencontres de rang à l'extérieur. La dernière d'entre elles se soldera par un succès ô combien important sur la pelouse de Lille (1-2). 

Le mois de janvier débute, lui, aussi, par un gros succès, face à Nice en Coupe de France (4-1). Déjà aperçu en championnat, Bafodé Diakité inscrit alors son premier but avec les professionnels. Riche en événements, le mois de janvier permet au TFC d'atteindre les huitièmes de finale de Coupe de France, et d'accrocher l'OL (2-2), malgré une avance de deux buts à un quart d'heure du terme de la rencontre. 

Février sera plus compliquée, avec une succession de cinq rencontres sans victoire, dont deux nuls frustrants sur l'île du Ramier face à Brest (1-1) et Caen (1-1). Jamais vraiment été inquiétés par la zone rouge, les Violets enregistrent au printemps deux succès décisifs, contre Guingamp (1-0) puis Nantes (1-0), scellant définitivement leur maintien dans l'élite. Si les réjouissances se font dès lors très rares en championnat, le Centre de Formation s'illustre lui par le formidable parcours des Pitchouns en Coupe Gambardella. Après avoir fait le nécessaire lors des trois premiers tours, face à des adversaires de niveaux inférieurs, les hommes de Jean-Christophe Debu étrillent Le Havre (1/8èmes de finale ; 6-0), avant de confirmer face à Tours, finaliste en titre (1/4 de finale ; 2-0). 

La demi-finale, disputée au Stadium devant plus de 6000 spectateurs, en clôture de TFC-Nantes, envoie nos jeunes pousses au Stade de France, à l'issue d'une irrespirable séance de tirs au but remportée face au voisin montpelliérain. La finale, elle, reste encore en travers de la gorge des supporters violets, avec un revers logique contre l'AS Saint-Etienne (2-0).

Aperçus tout au long du parcours de cette "Coupe de France des jeunes", Nathan Ngoumou et Kouadio Koné profitent de l'ultime journée de Ligue 1 à Dijon (1-2), pour enregistrer leur première apparition en pros. Une rencontre marquée par la première réalisation en championnat de Bafodé Diakité. La jeunesse à l'honneur. 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus