"Nous n'avons encore
rien fait"

Partager l'article
Publié le 14/09/2018 à 14h00
Modifié le 14/09/2018 à 14h00

Après dix jours de trêve internationale, Alain Casanova était ce jeudi midi de retour en conférence de presse pour aborder la prochaine réception de Monaco (Stadium - samedi 20h00). Si son équipe surfe actuellement sur une très belle dynamique de trois succès de rang, le technicien toulousain lutte contre toute euphorie précoce. Le meilleur moyen de continuer de progresser.


"Aucune blessure lors de la trêve"

"Les blessures, c'est en général la crainte de tous les entraîneurs lors des trêves internationales. De notre côté, aucun de nos joueurs n'est revenu blessé. Certains sont rentrés avec des états de fatigue bien différents, dûs à plusieurs facteurs (longs déplacements, qualité des terrains, chaleur…). Des éléments ont performé avec leur selection (Gradel, Leya Iseka) et c'est toujours un plus pour eux sur le plan mental.

Désormais, nous allons retrouver notre quotidien du championnat. Quinze jours de trêve se sont déroulés, avec une rencontre amicale où certains joueurs ont aussi marqué des points. Il faut donc tenir compte de beaucoup de facteurs dans nos choix. L'adversaire aura également de l'influence sur ceux-ci, évidemment. John Bostock et Steven Moreira sont aptes, J-C Todibo suspendu." 

  


"Neuf points, ce n'est rien du tout"

"Je n’aime pas cette forme de satisfaction précoce. A en croire ou entendre certains, on dirait qu’on est déjà en fin de saison. On n'a rien fait, on est loin de ce que l'on doit faire, de ce qu’on est capable de faire. Nous n’avons que neuf points. Ce n’est rien. Je ne veux absolument pas que l’on se contente de cela. Sur la mentalité, il y a des choses intéressantes, certes, mais ce n’est pas suffisant. Oui, nous avons enchaîné trois victoires de rang, mais toutes ont été compliquées à obtenir et se sont jouées à des détails et des petits coups de chance en notre faveur. Il n’y a vraiment pas à être euphoriques en ce moment, juste concentrés."

 


"Les grandes équipes n'ont pas le droit de douter" 

"Monaco, même avec ses (nombreux) absents, reste plus fort que nous. Cette équipe peut compter sur de très bons joueurs. Je suis certain que ce mauvais début de saison ne va pas durer. Pour mon équipe, ce sera évidemment un moyen de se jauger, comme tous les matchs que nous disputons. C’est un adversaire qui jouera en Champions League quatre jours plus tard, tout de même. Cela va être difficile pour nous, nous en sommes conscients. 

Leonardo Jardim a été injustement critiqué lors de sa première saison. Il fait du très bon travail, il sait mettre un jeu de qualité, intégrer des jeunes joueurs. Les grandes équipes, de manière générale, ne doutent pas, elles n’ont pas le droit, ni le temps. L’équipe a concédé de nombreuses d’occasions contre Nantes, mais a su faire la différence en deuxième période, et même breaker après l'ouverture du score. C’est une formation qui sait subir et contre-attaquer."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus