Noah Edjouma signe son premier contrat
professionnel avec le TéFéCé

Partager l'article
Publié le 16/03/2023 à 20h30
Modifié le 16/03/2023 à 20h30

Le Centre de Formation du TéFéCé est fier d'annoncer la signature du premier contrat pro d'un de ses jeunes, Noah Edjouma, qui intégrera le groupe professionnel à partir du 1er juillet prochain. C'est le troisième Pitchouns à signer pro cette saison.

Après Christian Mawissa et Yliès Aradj, c'est au tour de Noah de voir ses efforts, son talent et sa fidélité récompensés par un engagement professionnel avec son club formateur. 

Notre jeune attaquant, capable d'évoluer comme avant-centre, ailier ou en soutien de l'attaquant, partage un fort vécu commun avec ses deux autres coéquipiers, puisque c'est en 2013 qu'il a rejoint l'île du Ramier, en provenance du club de Toulouse Fontaines, pour intégrer l'équipe U9 du Centre de Formation. Lui permettant d'affiner un profil déjà technique, inspiré et intuitif que les staffs et les formateurs de la pré-académie, de l'académie et de la Formation auront contribué à polir.

Sous leurs conseils et leur direction, Noah a offert certains succès que ses formateurs n'oublient pas. À l'image de son triplé contre Bordeaux à l'occasion d'un tournoi inter-club avec les U13 (3-1). Ou encore, plus récemment, de son ouverture du score face au Paris Saint-Germain en demi-finale de championnat de France 2022 (4-1), premier pas vers une finale qu'il remportera, toujours entouré de ce millésime 2005 décidément prometteur et soudé sur et en dehors du terrain. Les liens avec Guillaume Restes, Christian Mawissa, Yliès Aradj et les autres ne s'arrêtent pas au frontières de l'île du Ramier, puisqu'il lui arrive de retrouver certains d'entre eux en Équipe de France U18, qu'il a déjà côtoyé à deux reprises et qu'il retrouvera très vite. La signature de son contrat coïncidant avec l'annonce d'une nouvelle convocation chez les jeunes Bleus pour affronter l'Allemagne à la fin du mois, accompagné, encore et toujours, de Guillaume, Christian et Yliès.

Le Toulouse Football Club est fier de permettre à son jeune Pitchoun de signer son premier contrat de footballeur professionnel, certain qu'il saura poursuivre sa progression auprès de l'équipe première de Philippe Montanier la saison prochaine ! 
 

Noah Edjouma, attaquant du TéFécé

Je ressens énormément de fierté, ça fait énormément plaisir, pour ma famille et moi. Le club m'a donné ma chance dès que je suis arrivé en U9, j'ai fait toutes les classes d'âge. J'espère vraiment tout donner pour le Club, comme d'autres l'ont fait avant moi à l'image d'Amine Adli ou Manu Koné. Ce sont des joueurs qui m'inspirent beaucoup, des exemples qui sont passés par toutes les sections du Club.
J'y ai toujours cru, je me suis donné les moyens d'y arriver grâce à mon père et mon grand frère, qui est aussi professionnel. Je suis très heureux de rendre fier mes proches, le staff, et les coachs pour qui j'ai joué. Toulouse, c'est mon club de coeur, celui qui m'a toujours passionné parce que je vais au stade depuis que je suis tout petit. Je vais tout donner pour gagner du temps de jeu cette année ou l'an prochain, commencer à m'entrainer avec les pros et montrer de quoi je suis capable. 

Damien Comolli, président du Toulouse Football Club

Je voudrais d'abord souligner le travail des éducateurs et de tous les clubs amateurs de la ville de Toulouse et de l'agglomération, qui éduquent les joueurs dès l'âge de 5 ans. C'est important de tirer un grand coup de chapeau à tous ces clubs, qui sont partenaires ou pas, ou qui vont le devenir, parce qu'ils font un formidable travail d'éducation, de détection, et de développement footballistique avec les joueurs, avant que certains d'entre eux arrivent chez nous. Où s'en suit tout le travail dans la pré-académie, l'académie, la pré-formation et la formation, donc il faut également rendre hommage aux équipes. Il faut enfin rendre hommage à Noah, qui est arrivé au TéFéCé à 8 ans, du club de Toulouse Fontaines, et qui est allé se chercher son contrat pro. On croit énormément en lui, il a un grand talent mais il n'y a pas d'automaticité entre le talent et la réussite. Il faut beaucoup plus que ça dans le foot de haut niveau pour réussir, mais il a la tête bien faite et sur les épaules, il est bon à l'école et sur le terrain. Sa sélection en Équipe de France U18 récompense ça. Le plus dur, désormais, sera la transformation du football de jeune au foot adulte. Il n'a pas encore joué en N3, c'est dire à quel point il est précoce et on croit en lui, autant en ses qualités morales que footballistiques. 

Julien Lacour, directeur du Centre de Formation

C'est toujours le même sentiment de fierté de voir un Pitchoun signer professionnel, ça indique que les choses avancent bien. La réussite des garçons leur appartient, mais c'est révélateur d'une bonne santé pour notre structure, donc je m'en réjouis. Et la symbolique est belle pour Noah, qui a vu, à nouveau, son nom figurer dans la liste des U18 français. Ce qui est important, c'est que ce soit vertueux. Aujourd'hui, ça rayonne pour Noah. Mais demain, il faudra que ça rayonne pour d'autres jeunes, et que ça fasse un effet "boule de neige". Il y a des étapes de passées, mais il restera plein de belles pages à écrire, pour un garçon qui n'a pas eu la même précocité que ses prédécesseurs, mais à nous de créer l'environnement qui lui permette d'éclore au bon moment.

Yann Cavezat, ancien entraîneur de Noah (U14, U15, U16)

J'ai eu Noah en tant qu'entraineur principal à partir des U14, puis U15 et U16. On avait identifié son profil technique et athlétique, avec une qualité intéressante au niveau de la vitesse, et un potentiel d'évolution très intéressant. On est fiers qu'il signe pro parce qu'on s'est battus pour qu'il puisse accéder au cursus de formation chez nous. Son potentiel était là, mais il avait un retard athlétique qui ne lui permettait pas d'être aussi visible que d'autres joueurs à un instant donné. Donc on est ravis de voir qu'un "produit" du Centre de Formation arrive à éclore au plus haut niveau, même si tout lui reste à faire et qu'il va tout donner pour y parvenir.

Dylan Henri, ancien éducateur de Noah

Je connais Noah depuis son arrivée à l'académie. Il nous a toujours fait confiance, il a toujours été à l'écoute, avec l'envie de montrer et d'avancer. Humainement, les bases étaient solides, riches et pré-disposées à l'apprentissage. Sportivement, c'est un talent offensif, un joueur d'instinct, créatif qui a une bonne vitesse de pied. C'est un talent qu'on a envie d'avoir dans son groupe et son équipe, même s'il lui reste encore des choses à affiner. On sent un potentiel et une marge de progression très interessants. Il faudra désormais qu'il gagne en influence dans les matchs décisifs, mais il n'en est qu'au début de sa progression. C'est un talent qui demande à être encore cultivé, il va gagner en développement athlétique et ça va beaucoup l'aider. Physiquement, il accusait un retard de précocité donc il a toujours du s'adapter et combler différemment, par sa vitesse de pied, son intelligence, sa lecture rapide du jeu. C'est ce qui lui a permis d'avoir un temps d'avance. Quand il aura pris pleine possession de ses capacités athlétiques, associées à ses qualités humaines, sa détermination et son talent, les beaux jours seront devant lui.