Les Violets craquent
à Dijon

Partager l'article
Publié le 07/03/2020 à 22h10
Modifié le 10/03/2020 à 09h59

À égalité au score à la pause, les Violets n'ont pas réussi à se remettre du deuxième but dijonnais, au retour des vestiaires. Le TFC concède ce samedi à Dijon un nouveau revers, frustrant, notamment au vu des occasions procurées. 

 

Dijon FCO 2-1 Toulouse FC

28£ème journée de Ligue 1 Conforama

Samedi 7 mars 2020 - 20h00, Stade Gaston-Gérard 

Buteurs : Mendyl (40'), Aguerd (52') pour Dijon, Boisgard (42') pour le TFC

Avertissements : Gradel (12'), Koulouris (17') pour le TFC ; Baldé (12') pour Dijon

DFCO : Runarsson - Chafik, Ecuele Manga, Aguerd, Mendyl - Ndong, Lautua - Baldé (puis Balmont 85'), Sammaritano (puis Cadiz 77'), Mavididi (puis Amalfitano  70') - Tavares (c)

Entraîneur : Stéphane Jobard

TFC : Reynet - Diakité, Gabrielsen, Regel, Sylla - Koné, Makengo, Boisgard (puis Adli 77') - Gradel (c) (puis Sanogo 65'), Koulouris, Saïd (puis Leya Iseka 84')

Entraîneur : Denis Zanko

 

Les temps forts

  • 2' : Sammaritano parvient à trouver de l'espace pour Mendyl, sur son côté droit. Le latéral s'avance et centre fort, entre le but et le point de penalty. Il faut un tacle efficace de Ruben Gabrielsen pour dégager le danger.  
  • 3' : Sur coup-franc, des vingt-mètres, Sammaritano tente de tromper Baptiste Reynet. Le cuir part bien mais termine sa trajectoire à côté du montant toulousain. 
  • 21' : Pour la première fois trouvé dans le camp adverse, avec du champ devant lui, Max-Alain Gradel s'avance, fixe Chafik avant d'essayer l'enroulé. Le ballon ne tourne pas assez et finit dans la tribune.  
  • 35' : Après un contrôle efficace qui lui permet de devancer Issiaga Sylla, Baldé tente sa chance du gauche. C'est trop écrasé pour inquiéter Reynet.  
  • 40' : Sammaritano parvient à s'échapper sur le côté gauche, et adresse une merveille de centre à destination du second poteau. Trop facilement démarqué, Mendyl trompe Baptiste Reynet a bout portant. (0-1)
  • 42' : Sur le coup d'envoi, les Violets partent aux avant-postes. Efthymios Koulouris adresse une bonne passe pour Quentin Boisgard, qui trompe Runarsson d'une superbe frappe puissante, sous la barre. (1-1) 

  • 51' : Alors que Wesley Saïd avait fourni un travail considérable en récupérant le ballon dans les pieds de Ndong, Max-Alain Gradel manque une occasion énorme en ne reprenant pas assez bien l'offrande de son partenaire. Runarsson est tout heureux de capter le cuir. Quelle occasion !  
  • 53' : Sur un coup-franc mal dégagé par la défense violette, le défenseur Aguerd reprend parfaitement la frappe et parvient à trouver le chemin des filets... En l'espace de deux minutes, la partie aura basculé du mauvais côté. (2-1)
  • 64' : Coup-franc à l'entrée de la surface pour les Dijonnais. Déjà buteur quelques instants plus tôt, Aguerd s'essaie de nouveau. C'est raté.  
  • 70' : Centre dévié d'Efthymios Koulouris qui permet à Wesley Saïd de profiter d'une très belle opportunité. Malheureusement, la tête du violet est manquée.  
  • 80' : Entré dans la surface, Amalfitano trouve un espace et allume la mèche. Vigilant, Baptiste Reynet repousse la frappe et laisse son équipe dans le match. 

 

Réaction

Max-Alain Gradel au micro de beIN Sports

"Nous voulions faire un résultat ici, à Dijon, car nous savions qu'il y avait la place. Nous avons bien entamé la rencontre et surtout, nous avons su bien réagir après le premier but encaissé. C'est positif mais derrière, nous n'avons malheureusement pas su prendre l'avantage. Et ce deuxième but nous fait mal. Nous avons malgré tout montré que nous avions du caractère et c'est dommage de repartir avec zéro point. Ça fait mal.

La présence de nos supporter ici, à Dijon, est un geste fort. Je leur ai dit dans la semaine que nous avions besoin d'eux, que nous avions besoin de leur soutien. Nous savons que c'est aussi très difficile pour eux. Ensemble, nous devons faire le nécessaire pour montrer la meilleure image possible du club. Même derniers, nous n'avons pas le droit de baisser les bras et il faut donner le meilleur de nous-même. Je suis content car ils ont bien compris le message, ils ont fait le déplacement et ils nous ont redit qu'ils étaient avec nous, et pas contre nous. Ils nous soutiennent et ce sont des paroles qui nous font du bien.

Les rumeurs de rachat? Comme je l'ai dit au groupe, nous ne pouvons pas perdre d'énergie sur ce genre de sujet que nous ne maîtrisons pas. Nous entendons, nous regardons mais nous avons mieux à faire : essayer de gagner, essayer de relever la tête. Il faut faire abstraction de ce genre de chose."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus