"Les trois entrants ont changé
la physionomie du match"

Partager l'article
Publié le 28/09/2019 à 22h59
Modifié le 29/09/2019 à 13h39

Surprise d'entrée, longtemps Alain Casanova aura vu son équipe butter sur le portier messin. Mais dans une fin de match à rebondissements, les choix du Coach toulousain auront payé puisque les Violets ont réussi à arracher le nul. Découvrez sa réaction.

"Nous devons retenir notre entame de match catastrophique où nous n'avons pas la détermination et l'attitude que l'on se doit d'avoir pour faire un résultat, surtout après deux revers consécutifs. Durant ces cinq premières minutes, nous concédons trois occasions dont l'une qui termine au fond et nous oblige à courir après le score. Ensuite, nous revenons bien dans le match même si on concède deux tirs. Dans le jeu, nous leur avons créé beaucoup de problèmes, notamment grâce à des situations dans le dos de leurs latéraux. On se crée d'ailleurs quelques occasions intéressantes. En seconde période, on crée moins de jeu mais on se procure plus d'occasions. Nous avons démontré une volonté de ne rien lâcher pour revenir au score. Il y a eu un gros travail de fait par les titulaires mais les trois entrées (ndlr : Wesley Saïd, Yaya Sanogo et Efthymios Koulouris)  nous ont fait beaucoup de bien et ont changé la physionomie du match. Nous avons eu la force de caractère de revenir au score deux fois, qui plus est dans les arrêts de jeu. C'est quelque chose de fort et c'est à retenir.

Psychologiquement, l'équipe a montré ce soir qu'elle ne voulait rien lâcher. Sur la physionomie du match, sur les occasions créées, nous aurions même pu gagner ce match. Sur la deuxième période, Baptiste Reynet n'a quasiment aucun ballon à négocier hormis le pénalty et une frappe. C'est un point qui est chèrement acquis mais qui est acquis avec beaucoup de mental, et avec une profondeur de banc qui montre que nous avons un groupe de qualité.

Le fait d'être toujours dans la réaction, quelque part, ça m'inquiète et ça m'interroge. Avec mon staff et mes joueurs, nous travaillons pour trouver la solution. Nos débuts de matchs sont souvent difficiles, compliqués et nous obligent à courir après le score. Nous devons être compétitifs, engagés et déterminés dès le coup d'envoi!

Mes joueurs sentent qu'ils font tous partie du projet. La dynamique de groupe, la cohésion existent réellement. Tout le monde a du temps de jeu et tout le monde a envie de très bien faire. Les trois entrants ont profité du travail fait par leurs coéquipiers mais leurs entrées ont été déterminantes. Un garçon comme Yaya Sanogo, je le dis depuis le départ, c'est quelqu'un avec un état d'esprit formidable, qui s'entraîne très très bien malgré qu'il ne joue presque pas. Ce soir, il nous donne l'opportunité de revenir avec un point."

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus