"Je veux me confronter aux
meilleurs attaquants"

Partager l'article
Publié le 02/11/2019 à 11h00
Modifié le 02/11/2019 à 11h28

Déjà auteur de quatre réalisations cette saison, l’avant-centre grec réussit ses débuts sous la tunique violette. Avant la réception de l’Olympique Lyonnais ce samedi, rencontre avec l’atout numéro un de l’attaque du TFC.

Efthymios, on arrive avec cette réception de Lyon à la fin du premier quart du championnat, quel bilan personnel tires-tu de ces quatre premiers mois en violet ?

Personnellement, je les trouve bons, notamment sur le plan statistique. Je découvre une nouvelle ligue, des nouveaux adversaires avec certaines grosses ambiances. Avec mes quatre buts et une passe décisive, je suis satisfait, même si je dois encore faire mieux à l’avenir. Ce n'est jamais simple de débarquer dans un nouveau championnat, mais ces buts m'apportent de la confiance, et c'est toujours essentiel. 

Tu n’avais pas trouvé la mire pendant la préparation, mais tu as marqué dès la première journée à Brest. Ce fût un déclic ?

Oui complètement, parce que ce but m’a donné énormément de confiance pour la suite. Un attaquant, lorsqu’il n’est pas décisif, cogite rapidement. En marquant à Brest, j’ai rapidement fait retomber la pression.

On peut dire que tu es un spécialiste des buts à la dernière minute ?

C’est vrai que c’est arrivé déjà deux fois cette saison (rires). Je suis le joueur sur le terrain censé récompenser le travail fourni par l’équipe. Je travaille pendant 90 minutes, à fond, dans ce sens. Alors, même si je dois attendre la 96ème pour enfin scorer, je vais le faire !

Lequel des quatre est ton préféré jusqu'ici ? 

Justement je vais choisir celui de Metz. La sensation lorsque tu parviens à égaliser à la dernière seconde est unique, d'autant que la passe de Yaya Sanogo est très belle. Evidemment, on aurait pu gagner ce match, mais être celui qui calme un stade et dans le même temps permet à son équipe de prendre un point, c'est un superbe sentiment sur le moment.

 

Tu n’avais jusqu’à présent connu que les championnats grec et chypriote. Quelle est la spécificité de la Ligue 1 Conforama ?

C’est une des meilleures ligues européennes, avec des niveaux technique et tactique bien supérieurs à ce que j’ai pu connaître. Mais sans surprise, et je l’ai lu par d’autres joueurs étrangers arrivés récemment, l’aspect physique est déterminant ici.

Les défenses sont vraiment athlétiques. Si tu n’es pas prêt à batailler, tu te fais bouger. J’aime cette idée de combat, de s’arracher à chaque duel, c’est dans mon tempérament.

Justement, on a vu face à Lille que le Coach Antoine Kombouaré a choisi d’associer deux vraies pointes. Pour l’attaquant fixe et seul que tu étais, l’aide de Yaya Sanogo a dû être appréciée.

Oui bien sûr, c’est toujours un atout supplémentaire en attaque, d’autant que Yaya est un super joueur, qui fournit également énormément d’efforts. Mais je n'oublies pas non plus Aaron (ndlr : Leya Iseka)  qui est lui aussi très actif avec ses courses et sa puissance. Face à Lille, nous avions sorti  une grosse performance, et ce même avant la blessure de Wesley Saïd.

Lorsque nous jouons ensemble, que nous nous donnons les uns pour les autres, avec le talent offensif qui est le nôtre, nous sommes capables de réaliser ce genre de belle performance. Maintenant, il nous faut poursuivre dans cette voie.

Et après Lille, c’est Lyon qui se déplace désormais au Stadium. Un deuxième club européen de rang à domicile, et donc un nouveau choc devant votre public ?

Clairement, c’est un nouveau rendez-vous qui nous attend chez nous, et nous avons à coeur d’enchaîner à domicile. Lyon, c’est une très grosse équipe, malgré leur forme actuelle. On parle d’une formation habituée à la Ligue des Champions, ce n’est pas rien, avec des références comme Memphis ou Dembélé.

J’ai rejoint la France et ce championnat pour ces rencontres de prestige. Ce sera aussi personnellement un test, car je vais être comparé à ce qui se fait de mieux en Ligue 1. Je veux prouver que je fais partie des meilleurs avant-centres de Ligue 1.

Le match sera donc suivi en Grèce ?

Tous les matchs du TFC sont suivis maintenant chez moi ! C’est une force : je sais que mes amis et ma famille arrivent à me suivre chaque week-end. Ils m’apportent régulièrement leur soutien par messages. Mais il y aussi des drapeaux grecs au Stadium, et ça me touche particulièrement. Ici, je me sens soutenu et je veux rendre au public cette confiance !

Marquer au Stadium, c'est déjà chose faite pour toi ! 

Oui, et j'avais à coeur de ne pas trop tarder à le faire. J'ai été extrêmement bien accueilli et je me devais de marquer ces buts devant mon public. Nous sommes soutenus, nous nous devons de batailler de la première à la dernière seconde pour nos supporters.

Evidemment, il y a eu ces défaites face à Angers et Bordeaux, et surtout la seconde parce que le club attendait plus de nous pour ce match, mais nous avons su revenir plus fort contre Lille. A nous de montrer que ce n'était pas qu'un coup d'un soir ! 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus