Graine de Pitchouns
- Sohaib Nair

Partager l'article
Publié le 27/11/2019 à 16h00
Modifié le 27/11/2019 à 16h14

Arrivé cet été en provenance du club francilien de Montfermeil F.C., le jeune Sohaib Nair vient d'enchaîner un troisième match de rang en défense centrale avec la National 3. Présentation de ce milieu de formation, titulaire possible en Gambardella.

"Les premières semaines ont été très difficiles pour moi, je ne vais pas le cacher." La confession a le mérite d'être claire. Présent sur l'île du Ramier depuis seulement quatre mois, Sohaib a déjà soufflé le chaud et le froid sous la tunique violette. Ou plutôt le froid puis le chaud, la faute à une suspension de trois rencontres récoltée à la suite de son expulsion du côté de Bastia, le 31 août dernier, dès la deuxième journée de championnat U19. Un coup d'arrêt, encore bien ancré dans la mémoire du garçon : "Je me souviens très bien : on réalise un bon début de match, mais je dois laisser mes partenaires à dix au bout de seulement quinze minutes de jeu, après un duel engagé face à un adversaire qui en rajoute sur le contact. On va dire qu'il joue bien le coup... Derrière, mes coéquipiers craquent dans les dernières minutes, en infériorité, et moi je prends trois matchs. L'épisode a vraiment été long à cicatriser".

Sur le flanc, le garçon enchaîne les entraînements, sans pouvoir s'illustrer en match. Son grand retour s'effectue contre Toulon, un mois après son rouge, au coeur du jeu. Du côté d'Istres, quinze jours plus tard, Sohaib est aligné en défense centrale, puis reconduit à ce même poste en amical sur le Stadium annexe, face à Bayonne, avec la génération 2002. Le déclic : "C'était un match de préparation avec l'équipe Gambardella. Je fais un bon match, je porte même le brassard en deuxième période. Jean-Christophe Debu vient me voir après cette prestation et me dit qu'il choisit de me faire confiance pour la réception de Balma avec la National 3. Balma, c'est une formation très compliquée à manoeuvrer, très bien en place. Pas à l'aise au coup d'envoi, j'ai été guidé par Moussa Diarra, mon partenaire de charnière. Finalement, on peut dire que ça s'est bien passé." La réserve, si elle ne gagne pas, enchaîne alors une quatrième rencontre sans défaite, mais surtout son deuxième clean-sheet de la saison.

 

Ceinture marron et révisions

Ce dimanche, pour son troisième onze de suite avec la réserve, Sohaib a une nouvelle fois tenu son rang, cette fois aux côtés de Lucas Cazenave, pour un précieux succès engrangé contre Béziers (2-1). Une rencontre qui l'aura vu multiplier les duels avec le Biterrois Orphé Mbina. "On s'est chauffé pendant 90 minutes, mais c'est le jeu visiblement entre les défenseurs centraux et les attaquants (rires). Je ne sais pas si je suis destiné à rester à ce poste, mais je progresse énormément en ce moment. Dès que je reviens en six, devant la défense, je comprends les problématiques des défenseurs dans les sorties de balle, c'est tout benef'" détaille cet élégant droitier, plus qu'habile avec son "mauvais" pied

Il faut dire que le combat est loin de faire peur au jeune francilien, ceinture marron de judo, longtemps habitué à doubler les entraînements chaque soir. "Longtemps, mon père ne voulait pas que je fasse du foot. Il préférait la boxe, mais j'étais trop jeune, alors je me suis mis au judo en 2007. Les horaires concordaient : j'enchaînais le football de 18h00 à 20h00 et le judo de 20h00 à 21h00". Désormais, c'est avec l'école et les devoirs qu'il doit gérer attentivement son emploi du temps. "C'est une période charnière pour nous sportivement, mais aussi au niveau scolaire" explique l'actuel élève de Terminale. "Malgré la fatigue des entraînements, on se doit de suivre les cours, et ne pas oublier les devoirs le soir." Les vacances vont faire du bien. 

 

Un trophée sous le sapin ? 

Avant de penser à un repos bien mérité, le calendrier du mois de décembre de notre joueur ne désemplit pas. Sous le coaching de Jean-Christophe Debu à Alès, ou celui de Nicolas Sahnoun à Colomiers, Sohaib devrait enchaîner une nouvelle titularisation, avant de préparer activement les débuts de la Coupe Gambardella, programmés le week-end du 15 décembre prochain. Une échéance importante, pour cette habitué du Stade de France. "J'ai déjà remporté deux fois la coupe de Seine-Saint-Denis là-bas, en U11 et la saison dernière sous les couleurs du Montfermeil FC, brassard au bras." 

Un récent trophée, conclusion d'une saison collective et individuelle exceptionnelle, marquée par une accession en division nationale. "J'avais fait le choix de rejoindre Montfermeil en début de saison passée car énormément de joueurs y ont ensuite signé avec des clubs professionnels, à l'image de William Saliba. Je ne me suis pas trompé. J'ai changé de poste, passant de 8-10 à numéro 6 devant la défense. Par la suite, avec nos bonnes performances, j'ai pu effectuer cinq ou six essais, avant de venir à Toulouse. Derrière, tout est allé vraiment très vite. L'ambiance a été très bonne dès mon arrivée. Il n'y a pas eu d'hésitation une fois le contrat proposé." Passé par la Jeunesse Aubervilliers, le Cosmos Saint-Denis, le Red Star et donc Montfermeil, le jeune homme est nommé pour le titre de meilleur joueur 2002 d'île de France. Une nomination partagée avec Florian Pannafit, lui aussi débarqué sur l'île du Ramier cet été, en provenance du FC Montrouge. Un Pitchoun sera-t'il récompensé ? Réponse le 28 décembre prochain.

 

L'heure de la génération 2002  

Si les minutes libres se font rares en ce moment pour lui, nul doute que Sohaib prendra tout de même le temps, demain jeudi en milieu de journée, d'assister au tirage au sort du premier tour fédéral de Coupe Gambardella, et l'entrée en lice du TFC. Le début d'une nouvelle aventure pour le club, finaliste la saison passée : "Evidemment, ça fait rêver, même si je connais bien le Stade de France. C'est notre unique chance de pouvoir faire un parcours avec cette réforme (ndlr : la compétition est désormais réservée aux 2002 et plus jeunes)", confie le garçon. 

"Je suis venu réaliser les tests ici deux semaines après la finale perdue contre Saint-Etienne. Nous disposons nous aussi d'une belle génération, entre Janis (Antiste), Temitope (Akinjogunla) et d'autres éléments déjà impressionnants. On a évidemment envie de faire un beau parcours. Mais pour être titulaire, il va falloir aller gagner sa place." Un challenge loin de l'effrayer, actuellement en pleine confiance. Ses débuts "cauchemardesques" paraissent désormais bien loin. 

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus