Graine de Pitchouns
- Sacha Semaoun

Partager l'article
Publié le 23/10/2019 à 16h00
Modifié le 23/10/2019 à 16h27

Demi-finaliste de la coupe Gambardella la saison passée avec Bordeaux, Sacha Semaoun évolue depuis la reprise sous le maillot violet. Ce mercredi, pour la suite des portraits Graîne de Pitchouns, rencontre avec le nouveau latéral droit des Pitchouns. 

"Ici, même les mémés aiment la castagne" disait Claude Nougaro. Ce n'est pas Sacha Semaoun, fraîchement débarqué dans la Ville rose, pansement déjà bien scotché sur la pommette droite, qui s'amusera à le contredire. Sorti après seulement 35 minutes de jeu et une commotion cérébrale à la clé le week-end passé à Beaucaire, le nouveau latéral droit des Violets n'en a pas pourtant perdu le verbe. Tant mieux, puisque le garçon de 18 ans est revenu avec nous, sans retenue, sur son acclimatation réussie sur l'île du Ramier.

Une nouvelle aventure, toujours sur les bords de la Garonne, pour cet ancien pensionnaire du Haillan : "Ce n'est jamais simple de quitter un club dans lequel tu avais tes habitudes pour en découvrir un nouveau. Mais j'ai pu trouver ici des partenaires qui n'ont pas hésité à m'aider à m'intégrer. Anthony Rouault, que je connaissais depuis longtemps, est l'un d'eux. Je suis d'Agen, lui de Marmande, et nous faisons chambre commune. Avec lui, j'ai découvert progressivement le groupe. Tout s'est fait très naturellement." Lui l'ancien cadre chez les Girondins, le voici "petit nouveau" au sein d'un groupe Élite composé de nombreux Pitchouns pur souche : "C'est clair que j'ai découvert de suite le sentiment d'appartenance que certains jeunes pouvaient avoir avec le TFC. De même, côtoyer les professionnels au quotidien, à l'entraînement comme en dehors des terrains, ce fût une autre vraie belle surprise pour moi."

 

Des Girondins aux Pitchouns

Après plus de huit ans à évoluer à Agen, dans le club de sa ville (SU Agen), Sacha rejoint logiquement Bordeaux en U15 (2015). Un passage chez les Girondins formateur, ponctué de premières sélections nationales (U16), nourri de succès. Apprécié de ses partenaires comme des coachs, le garçon est retenu dans le groupe pour le premier tour de Youth League 2017, face à Salzburg (0-1). Régulier, il fait également les beaux jours de l'effectif Gambardella (2018-2019), brassard de capitaine en prime. Le parcours mènera le club au scapulaire jusqu'en demi-finale de la compétition, et une élimination frustrante à Saint-Etienne (1-0). "Au coup de sifflet final, je suis resté cinq minutes sans pouvoir parler. Nous avions le groupe pour aller au bout, une confiance maximale les uns envers les autres, mais nous sommes tombés à la fin d'un match tendu. Sur le seul but concédé du parcours, on a compris que notre chance était passée." Une défaite et des adieux pour le garçon, qui choisit de ne pas continuer son parcours à Bordeaux. "La saison a été très particulière. Certains choix curieux ont été faits, j'ai alors décidé de me lancer une nouvelle aventure."

Les bonnes prestations de Sacha sous les couleurs girondines n'étant évidemment pas passées inaperçues, le garçon voit plusieurs clubs s'intéresser à lui, et décide après réflexion de rejoindre la Ville rose. "Mon frère fait ses études sur Toulouse, et j'ai eu la chance de pouvoir échanger avec Denis Zanko et Rémy Loret. J'ai senti une véritable envie de leur part de me voir évoluer pour le club. Quand un club finaliste de la dernière Gambardella te contacte, tu te sens forcément un peu flatté. Je suis également à une petite heure de chez moi. Toutes les conditions étaient vraiment réunies pour que je m'inscrive ici dans un nouveau projet"

 

Ancien attaquant 

Désormais latéral droit, le garçon a pourtant évolué bien plus haut sur le terrain à ses débuts. "Jusqu'en U17 régionaux (première année), j'évoluais devant. Je parvenais à faire jouer le collectif, mais je n'avais pas les stats suffisantes. Aujourd'hui, quand je vois les gabarits des attaquants, c'est devenu compliqué d'exister à côté des Killian Corredor ou Dilane Bakwa. C'est après un stage en Chine qu'on a décidé de me replacer latéral droit. Sans doute le meilleur choix de mon début de carrière." Loin d'être oublié, son passé d'attaquant s'avère précieux, notamment lorsque ses vis-à-vis se présentent face à lui. "Sur un terrain, il y a plusieurs styles d'attaquants, entre ceux qui aiment le duel et les autres préférant l'éviter. J'ai été à leur place, et je m'adapte en fonction des dix premières minutes de jeu, lorsque j'ai fini mon observation. Dans l'autre sens, je connais les préférences de mes partenaires en attaque, et j'essaie de m'adapter à leurs qualités. Pour Nathan (ndlr : Ngoumou), un ballon dans la profondeur, il faut qu'il soit nickel."

 

Confiance et patience

Quatre mois seulement après son arrivée sur l'île du Ramier, l'univers toulousain n'a désormais plus de secret pour Sacha. Passé par le Haillan, le garçon ne tarit pas d'éloge sur le Centre violet : "Beaucoup de joueurs ne s'en rendent pas compte, mais avoir tout à proximité, c'est un vrai luxe. Ici, les terrains sont à côté des vestiaires. La cafétéria et les chambres sont dans le même bâtiment, tout comme les kinés. Ici, tout est mis à notre disposition pour notre confort, sans parler du personnel. Pour avoir connu le Haillan, c'est un autre univers. Dernier atout, on parle d'un batîment à cinq minutes en bus du centre-ville, quand il faut en compter trente à Bordeaux. Pour pouvoir couper un peu avec le football, et c'est nécessaire, c'est l'idéal." Des conditions optimales qui lui ont permis en début de saison de se remettre doucement de petits pépins physiques.

De retour sur les terrains récemment, Sacha a depuis évolué avec les U19 de Nicolas Sahnoun face à Monaco (1-1), avant de rapidement intégrer la National 3, participant ainsi au brillant succès des Pitchouns face à Auch (5-1) : "C'est anecdotique, mais Amine (ndlr : Adli) m'a dit que je portais chance (rires). Pour le premier match, on gagne largement, c'était important pour la confiance." Une prestation aboutie, lui offrant une premier convocation avec le groupe des professionnels lors de la dernière trêve, pour le match amical face à Eibar (2-0). "Sans la panne électrique, je devais entrer en jeu et disputer mes premières minutes. C'est dommage, même si ce n'était qu'amical. J'espère que ce n'est que partie remise".

Un léger regret qui ne doit pas faire oublier les premiers acquis du latéral depuis ses débuts en violet. "J'espérais, en signant ici, pouvoir participer aux entraînements avec les professionnels, et c'est déjà chose faite. Un objectif fixé en début de saison est déjà rempli. Désormais, je veux continuer sur cette voie, être régulier et pourquoi pas aller chercher un groupe et une apparition. Tout viendra progressivement, à force de travail." Un travail qu'il reprendra dès la semaine prochaine, après quelques jours de repos obligatoire. Le temps de récupérer, et d'enfin décoller son pansement.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus