Graine de Pitchouns
- Florian Pannafit

Partager l'article
Publié le 19/12/2019 à 17h30
Modifié le 19/12/2019 à 18h03

Auteur d'un doublé le week-end passé à Bayonne, Florian Pannafit a conclu de la plus belle des manières ses cinq premiers mois sous la tunique violette. Portrait de l'ailier droit de nos U19, demi-finaliste U17 la saison passé avec le Montrouge FC 92 !

Les heures lui paraissent bien longues, à la veille de son retour en région parisienne, pour des vacances bien méritées. Pour Florian, il s'agira là seulement de ses deuxièmes retrouvailles, chez lui, en l'espace de six mois : "C'est vrai que je compte les heures maintenant, avant de pouvoir prendre l'avion et rentrer. Finalement, ces six premiers mois se sont plutôt bien passés à Toulouse. J'ai eu la chance de pouvoir voir mes parents toutes les trois ou quatre semaines. Je n'étais pas complètement coupé de ma famille. J'ai aussi été bien intégré par mes partenaires et le Centre." 

Quelques semaines après son dix-septième anniversaire, à l'été 2019, l'actuel ailier des U19 violets a rejoint l'île du Ramier, au sortir d'une saison exceptionnelle sous les couleurs du FC Montrouge. "Pour la première fois de l'histoire, un club amateur a rejoint les demi-finales des play-offs U17. C'était une grande fierté pour moi et mes coéquipiers." Une aventure remarquable, terminée sur un revers aux portes de la finale, face au FC Nantes, du côté de Béziers (0-3), visiblement pas encore complètement évacué. "Il y a encore quelques regrets sur ce match, notamment sur notre belle première période. Mais on a impressionné beaucoup de personnes tout au long de notre parcours, et peut-être même nous les premiers." Preuve que l'exploit est encore dans les têtes de tous, joueurs et staff se contactent très régulièrement, groupes WhatsApp dédiés pour l'occasion. 

 

Un doublé pour bien terminer l'année

Désormais, c'est sous la tunique violette que Florian évolue tous les week-ends. Une première phase qui l'aura vu délivrer trois passes décisives, et inscrire quatre réalisations. Parmi elles, deux ce dimanche du côté de Bayonne, pour l'entrée en lice des Pitchouns en Coupe Gambardella (2-6). Pour son plus grand plaisir : "Ça fait super plaisir, évidemment. On était attendu, mais on a réalisé un gros match. On sait que la Coupe est un événement attendu ici, notamment après le parcours de la saison passée."

Des débuts parfaits en Coupe, qui contrastent avec une phase aller de championnat en demi-teinte. "Sincèrement, c'est assez compliqué à expliquer. On est capable de faire de très belles choses, comme battre Saint-Etienne (4-2), et d'une semaine sur l'autre faire nul contre Bastia (1-1) ou galérer face à Porto-Vecchio (2-1)." Sans surprise, comme lors des précédents échanges avec ses partenaires, le registre tragique apparaît au moment de reparler de la réception de Nice, à la fin du mois de septembre. "C'est le symbole de notre début de saison, et le vrai coup sur la tête. On menait les débats, et en l'espace d'une mi-temps, on se prend une remontada, une vraie..."

Une rencontre à couteaux tirés qui aura permis à Florian de faire apprécier sa qualité de centres, plus que remarquable pour un joueur formé au poste d'avant-centre, qui a commencé dès les U6 à Bourg-la-Reine (U6-U13), avant de découvrir les clubs d'Antony (U14-U15), et de Palaiseau (U16). "J'ai très longtemps été attaquant de pointe. Je joue depuis peu de temps sur un côté, donc je dois encore apprendre beaucoup, notamment dans les retours défensifs. Mais ça me plaît. Après, sans mentir, entre un but et une passe, je préfère encore la sensation d'être le buteur (sourire)."

Une nouvelle position sur le terrain, qui semble correspondre parfaitement aux qualités du garçon, et de celles de ses partenaires. "Même si on travaille beaucoup aux entraînements pour bien se comprendre, l'entente est déjà très bonne avec Paul et Janis (ndlr : Bonneau et Antiste). Dans la surface, ils sont redoutables, et ils sentent bien les centres. Personnellement, je leur demande régulièrement de couper au premier poteau." Des automatismes payants, en attendant, pourquoi pas, Lucas Daclinat, lui aussi arrivé cet été en provenance du FC Montrouge et partenaire de Florian la saison passée.

 

Un tirage et une cérémonie à venir 

Si les deux anciens de Montrouge ne se quittent que très peu, un autre néo-Pitchoun, déjà présenté quelques semaines plus tôt dans notre série, Sohaib Nair, vient compléter le trio. Tous deux venus de clubs de la région parisienne (l'un de Montrouge, l'autre de Montfermeil), tous deux de la génération 2002 (le premier en juillet, le second en avril), il n'est donc pas rare de retrouver Florian et Sohaib ensemble, sur les terrains comme en dehors. Et non contents de devoir se séparer le temps des vacances, les deux compères se retrouveront le 28 décembre prochain, à Paris, pour le trophée de meilleur joueur d'île de France 2002. L'occasion de récompenser leur formidable saison. 

Avant cela, ce jeudi, les deux hommes auront certainement un oeil sur le tirage au sort de la Coupe Gambardella, histoire de découvrir l'adversaire du TFC pour son trente-deuxième de finale, programmé le dimanche 12 janvier 2020. Si Florian n'a pas de préférence entre une grosse écurie ou un "petit", il ne rechignerait en revanche pas sur un déplacement en région parisienne. L'occasion parfaite de rejouer devant les copains et la famille, comme au bon vieux temps*. 

*Finalement, c'est du côté de Rodez que les Pitchouns disputeront leur second tour de Coupe Gambardella.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus