Focus sur le Stade Rennais,
adversaire du TFC

Partager l'article
Publié le 27/10/2019 à 11h05
Modifié le 27/10/2019 à 11h05

Encore battus cette semaine en coupe d'Europe à domicile, les Rennais restent sur une série de dix matchs sans le moindre succès. Une dynamique qu'ils voudront évidemment stopper ce dimanche avec la réception du TFC. Présensation. 

Maudite dynamique

Depuis le 25 août, ils n'ont plus retrouvé le goût de la victoire. Idéalement lancé par trois succès consécutifs, le bon début de saison rennais s'est brusquement stoppé au premier jour du mois de septembre, après un revers concédé à domicile face à Nice (1-2). Depuis, les hommes de Julien Stéphan enchaînent les déconvenues, dont la dernière en date, jeudi soir au Roazhon Park, face à Cluj (0-1). S'ils refusent tout abattement, les Rouge et Noir restent dans une période compliquée, occupant la douzième place du classement. 

 

Vingtième formation à domicile

Une seule victoire devant leur public depuis le coup d'envoi de ce nouvel exercice, c'est évidemment trop peu. Et ce même si la seule victime se nomme le Paris Saint-Germain, au coeur du mois d'août (2-1). En quatre réceptions depuis le début de saison, Benjamin Bourigeaud et les siens comptent une victoire, un nul et deux défaites (face à Nice et Reims), le plus mauvais total du championnat. Surtout, notons seulement quatre petits buts inscrits au coeur de leur antre. 

 

Le joueur à suivre : Eduardo Camavinga

En juin 2018, il remportait avec les U17 du Stade Rennais le championnat de France U17, face au Toulouse FC. Désormais le voici joueur indispensable de Julien Stéphan au coeur du jeu breton, récompensé du titre de meilleur joueur en Ligue 1 du mois d'août. Une chose est sûre : la pépite Camavinga ne cesse d'impressionner au fil de ses sorties. Mais quelques erreurs sont encore à supprimer dans son jeu, à l'image de son expulsion grossière concédée jeudi en Coupe d'Europe. 

 

 

En bref 

  • Le dernier succès violet au Roazhon Park remonte à la saison 2015-2016, et une qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue (1-3), marquant les premières minutes en professionnel de Quentin Boisgard. A l'époque, on parlait encore du Stade de la route de Lorient. 
  • L'arbitre de la rencontre se nomme Antony Gautier, qui était déjà celui de Rennes/PSG en début de saison, seule victoire des Bretons à domicile. 


 

La décla' du coach adverse : "Toulouse a de gros arguments en attaque"

«Toulouse a fait un très bon match contre Lille, organisé en 4-4-2. L'équipe était très compacte mais très dangereuse. Ils ont logiquement remporté le match, et ils ont des gros arguments en attaque, entre Gradel, Dossevi mais aussi Sanogo et Koulouris. Ils ont démontré lors de la dernière rencontre qu'ils étaient capables de faire mal.»

 

Le onze probable

Le onze (en 4-4-2) : Mendy - Traoré, Gnagnon, Da Silva (c), Maouassa - Camavinga, Bourigeaud - Raphinha, Niang, Del Castillo, Hunou. 

Principaux absents : J.Martin, Tait, Guclu (blessés), Grenier, Sakho (choix)

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez modifier les réglages de votre navigateur à tout moment. En savoir plus