Créteil, à l'ombre
du géant

Partager l'article
Publié le 26/06/2015 à 11h42
Modifié le 26/06/2015 à 11h42

Non, il n'existe pas que le PSG en Île-de-France comme club professionnel de haut-niveau... Malgré le fait que l'équipe de la Capitale dévore l'espace médiatique et sportif, l'US Créteil-Lusitanos trace son chemin petit à petit pour apparaître au grand jour des yeux des amateurs de ballon rond. Partez, donc, à la découverte du club du Val-de-Marne.

L'Union Sportive de Créteil-Lusitanos a été crée en 1936 mais porte ce nom que depuis 2002, date à laquelle le président Armand Lopes est entré dans ses fonctions. Certes, le club n'a jamais évolué, au cours de sa longue histoire, dans le championnat de France de Ligue 1. Pour autant, il a été sacré Champion du National en mai dernier au terme d'une saison 2012-2013 que les Cristoliens ont clôturé avec 76 points au compteur et pas moins de 23 victoires (ainsi que 7 nuls et 8 revers). Après avoir pris les rênes du commandement dès la neuvième journée, ils possédaient même en fin d'exercice six unités d'avance sur leur Dauphin du FC Metz et quinze longueurs sur le troisième, le CA Bastia.
D'ailleurs, hasard du calendrier, les Béliers recevaient les Corses vendredi soir pour le compte de la douzième journée de Ligue 2. Et, il n'y a pas eu photo entre les deux équipes, une victoire aisée par 3 à 0 (Andriatsima 14è et 47è puis Djellilahine 74è) a suffit au bonheur des Franciliens pour occuper désormais la première moitié du classement.
Dans leur treizième saison à l'échelon inférieur, en comparaison avec le TFC, les Béliers se positionnent actuellement à la huitième place avec dix-huit points dans leur besace (4 succès, 6 nuls et 2 défaites).
Avec à sa tête Jean-Luc Vasseur, quarante-quatre ans, comme entraineur, le club francilien est dirigé par un ancien de la maison puisqu'il y a été joueur de 1996 à 1998. De plus, cette saison à domicile, le bilan est plutôt positif en alignant 2 victoires, 3 scores de parité et 1 défaite. L'US Créteil compte également dans ses rangs deux excellents buteurs en la personne de Cheikh Ndoye et Faneva Andriatsima, respectivement 5 et 6 réalisations depuis la reprise en août dernier. L'an passé, en National, l'attaquant international malgache de 29 ans avait contribué à la réussite de son équipe en frappant à quatorze reprises. Leurs coéquipiers, Jean-Michel Lesage et Otman Djellihadine, sont tout aussi importants car ils ont été par trois fois passeurs décisifs cette saison.

Historiquement, il ne s'agira que du troisième Créteil-TFC pour un bilan comptable favorable et positif pour les habitués du stade Dominique Duvauchelle (1 victoire et 1 nul). De manière plus globale, on arrive au cinquième face-à-face avec ce match.
Au sujet des deux précédents dans le Val-de-Marne, il s'agissait alors du 21 avril 2000 (3-1) et les buteurs étaient Courtois pour le Téf (22è) ainsi que Bancarel (27è), Pitau (38è) et Gautier (88è). Ensuite le 7 mars 2003, le TFC avait eu plus de réussite avec une égalité (2-2) sur des marques de Fauré (18è) et Avezac (44è) chez les Violets.

En Coupe de la Ligue, ce sera une grande première entre les deux formations et, également, à domicile cette saison pour Créteil dans la compétition. En effet, lors des deux premiers tours, les Béliers s'étaient qualifiés tout d'abord à Boulogne-sur-Mer (1-1, 4-3 t.a.b) puis à Lens (4-3). Jean-Michel Lesage a, par ailleurs, inscrit deux buts dans le classement des meilleurs marqueurs de la Coupe de la Ligue 2013-2014.
Bien sûr, par le passé, plusieurs joueurs ont connu les deux maillots comme Laurent Roussey de 1983 à 1985 au TFC (45 rencontres pour 14 buts), Olivier Frapolli formé puis joueur à Toulouse entre 1988 et 1994 (54 apparitions), Didier Sénac lors de la saison 1995-1996 (40 matchs et 1 but).
Dans l'effectif du staff actuel du TFC, on retrouve Anthony Bancarel qui est un "pur produit" du centre de formation du Stadium. Il y a d'abord effectué ses classes à partir de 1986 avant d'y passer professionnel, de revêtir près de 148 fois la tunique violette et d'y revenir entre 2001 et 2003 après un départ en 1994. Ce dernier est désormais présentateur, commentateur et journaliste pour TFC TV.