Bon anniversaire
Gérald Passi !

Partager l'article
Publié le 26/06/2015 à 11h57
Modifié le 26/06/2015 à 11h57

L'Albigeois Gérald Passi, ancien milieu de terrain du Tèf, fête aujourd'hui son 51è anniversaire. L'occasion pour le TFC et ses supporters de célébrer celui qui fut jadis le héros européen des Violets en 1986.

Formé dans l'Hérault, à Montpellier, sous l'oeil averti de "Loulou" Nicollin, Gérald Passi a égrèné les couleurs téfécistes durant cinq saisons (1985-1990) aux quatre coins du continent européen. Jusqu'à un certain 22 octobre 1986, "le Jour de gloire de Gérald Passi" selon les propres dires de la voix du foot Thierry Roland... Le gardien de but soviétique du Spartak Moscou, le meilleur portier du monde de l'époque, Rinat Dasaev s'incline à trois reprises (3-1) devant la réussite insolente, à l'instinct, du jeune international français (11 sélections au total).
Après avoir sorti le Napoli du roi Diego, fraîchement Champion du monde, ce hat-trick mythique au Stadium en a même fait oublier l'élimination au match retour de ce second tour de Coupe de l'UEFA. À l'image du star-système qui s'ouvre dès le lendemain au détenteur actuel du diplôme d'entraineur; le JT d'Antenne 2 débutant par ses exploits, chose rare et représentative de sa performance ! Emmené par Jacques Santini qu'il a côtoyé au MHSC, le futur joueur de Monaco et Saint-Étienne sublime le football toulousain par sa technique déroutante, répétée à foison à l'entrainement jusqu'à en devenir machinale !
"C'était la période la plus belle en tant que footballeur et post-adolescent. C'était l'insouciance. Je me souviens de l'accueil, humain voire familial, que m'avait réservé Marcel Delsol, le président du TFC de l'époque. Et puis c'était le début de ma carrière internationale. Les joueurs avaient de véritables liens entre eux. On avait tous le même âge, on a vécu une histoire commune. J'ai gardé des liens forts avec Despeyroux, Delpech, Oliver, Espanol, Huc, Durand… Parfois, on était même capable de sortir du terrain pour faire jouer un copain."
En 1994, il quitte la France pour le Japon et Nagoya afin de rejoindre le coach rencontré en Principauté : Arsène Wenger. Une aventure finale qui tire un trait sur une grande carrière l'ayant vu participer, en avril 1987 contre l'Islande, au dernier match en Bleu de Michel Platini alors que Gérald Passi vit lui sa première cape. Un passage de témoin.
Le finaliste de la C2 face à Brême avec l'ASM entame ensuite une reconversion où il devient designer à Annecy. Une halte footballistique qui ne l'éloigne qu'un temps du ballon puisqu'il pousse les portes de la cellule de recrutement des Verts, de Villareal et de l'OGC Nice depuis septembre 2013.
En ce jour du 21 janvier 2015, le Toulouse Football Club et l'ensemble des supporters souhaitent un joyeux anniversaire à Gérald Passi !